Vous connaissez Céleste Barber ?

Cette comédienne australienne reproduit avec humour les photos de stars sur Instagram pour dénoncer le faux naturel auquel les médias et les top models nous ont habitué.

Tout comme Céleste, certaines marques ont décidé de s’éloigner des standards absurdes des magazines de mode et s’appuient désormais sur de vraies clientes pour présenter et parler de leurs collections online et offline.

En plus du militantisme de ces actions, on s’aperçoit que l’accueil du public a un impact positif sur l’activité des marques qui suivent ces nouveaux codes.

Petit tour d’horizon des marques qui ont décidé de mettre des vraies femmes dans leur communication et avec quels résultats ♀️🙋✊

 

Des boutiques en ligne pour les femmes, les vraies

 

C’est pendant que sa première grossesse que Chloé Bourgeais en a eu marre de ne voir que des mannequins sur les boutiques de prêt-à-porter en ligne. C’est alors qu’elle a décidé de lancer sa propre boutique Quand les filles. Sa particularité ? Fini les photos de mannequins, le site montre les produits portés par de vraies femmes afin de permettre aux internautes de se faire un avis juste avant l’achat.

La plateforme propose une douzaine de marques milieu de gamme et ne fait appel qu’à des non-professionnelles pour présenter les collection sur son site. On y retrouve donc des femmes devenues égéries d’un jour pour présenter des pièces allant du XS au XL.

Idem pour la marque Make My Lemonade qui a adopté une approche “body positive” en affichant, sans retouches, des corps de femmes de la vraie vie. A son lancement, la marque avait organisé un grand casting sur social media. “L’idée était de faire participer notre communauté dans notre aventure entrepreneuriale” Explique la fondatrice Lisa Gachet.

 

Gemo s’associe aux influenceuses grande taille

 

Dans un article paru dans Stratégies cet été, la marque de chaussures et mode Gémo annonçait le lancement de nouvelles collections adaptées à toutes :  « Six femmes sur dix ont des difficultés à trouver des produits adaptés à leur morphologie, expliquait Axelle Marot, responsable du pôle social media et influence de la marque. Nous avons donc voulu améliorer nos collections, avec par exemple des ceintures et des bretelles réglables. »

La marque a notamment collaboré avec Lalaa Misaki, une influenceuse grande taille, pour lancer une collection capsule. Résultat : un boost de visibilité auprès d’une audience plus jeune, un accueil très positif de la part du grand public et impact immédiat sur les ventes puisque le lendemain d’un live avec l’influenceuse la collection présentée à New York était en rupture !

Autre effet de bord positif de cette approche : la marque a généré naturellement de nouveaux contenus grâce à la réponse de la communauté. « Nous avons aussi bénéficié de beaucoup de user generated content, au sens où la marque a été beaucoup taguée. Les filles postent leurs looks avec fierté sur les réseaux sociaux, ce qui est très positif », estime Axelle Marot.

La marque n’en est pas à sa première collection de ce type et a désormais l’habitude de montrer de “vraies” femmes pour présenter ses collections, comme on peut le voir sur son compte Instragram :

 

Besson Chaussures donne la parole à ses clientes en vidéo

 

Cela fait près d’un an que Besson Chaussures, 4ème chausseur français, a commencé à intégrer des vidéos créées directement par ses clientes sur ses fiches produits. Ces vidéos permettent aux utilisatrices de découvrir les modèles à travers le prisme de vraies clientes. Le spécialiste de la chaussure est allé encore plus loin et propose d’ailleurs un nouvelle expérience d’achat en ligne avec une galerie vidéo 100% alimentée par les vidéos de ses clientes.

Plus qu’une plateforme e-commerce, la Video Shopping Gallery est avant tout une source de recommandation communautaire. Elle joue un double rôle d’inspiration et de réassurance pour les autres consommateurs.” Explique Emmanuel Larrondo, directeur marketing et digitale de l’enseigne.

Après quelques mois de tests les résultats sont au rendez-vous : plus d’une centaine de fiches produits sont équipées de vidéos de consommatrices et cela a un impact direct sur la conversion (Découvrez le cas complet ici).

Bref, il semblerait que les marques qui remettent leurs clientes au coeur de leur communication sont de plus en plus nombreuses. Et si l’on suit les tendances de consommation éthique actuelles, le mouvement devrait aller crescendo.

En attendant que cela devienne la norme, il nous reste toujours Céleste 😍

Share This